ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

PORCUPINE TREE

FEAR OF A BLANK PLANET

2 ans après un excellent « Deadwing », qui n’aura pourtant pas fait l’unanimité au sein des fans, Porcupine Tree nous livre « Fear Of A Blank Planet », son premier album chez Roadrunner. Steven Wilson l’avait annoncé, depuis l’aventure Blackfield il ne ressent plus le besoin d’exprimer ses influences pop dans Porcupine Tree. C’est donc en toute logique que nous sommes ici confrontés à l’album le plus progressif réalisé par le groupe depuis « Signify », sorti il y a plus de 10 ans. Comme son nom l’indique, le sujet de l’album est un regard craintif sur l’évolution de notre monde devenu trop froid, trop creux, trop impersonnel. L’album s’ouvre avec le titre éponyme Fear Of A Blank Planet, très bon titre entraînant et dans la continuité de ce que les anglais nous ont offerts ces derniers temps. L’album se poursuit avec une splendide ballade intitulée My Ashes. Titre que Richard Barbieri a co-écrit avec Steven Wilson. Signalons au passage pour Barbieri, l’utilisation de nouvelles sonorités de claviers sur cet album. Ce titre dévoile un Porcupine Tree tout en finesse, en douceur et en émotion pour un rendu sublimé par des superbes arrangements de cordes. On arrive ensuite au moment fort de l’album. Ceux qui avaient eux la chance d’entendre ce nouvel album en live lors de la dernière tournée du groupe ne s’y était pas trompé, un titre ressortait vraiment du lot. Une pièce maîtresse de plus de 17 minutes que tout le monde avait hâte d’entendre en version studio. Le voici donc ce titre intitulé Anesthetize. Titre qui ne subit aucune comparaison possible avec le reste de l’album et qui est sans aucun doute un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, jamais écrit par le groupe. Anesthetize se compose en 3 grosses parties. La première est intimiste, noire et sensible et nous emmène progressivement tout en montant en puissance vers la partie centrale du titre, résolument plus lourde, accrocheuse et dynamique. Cette partie comporte un refrain qui fait mouche et qui aura bien du mal à sortir de votre tête, ainsi qu’un riff particulièrement agressif auxquels se mêle un excellent couplet dont le groupe a le secret. Tout cela aboutit à une déferlante sonore d’une violence inouïe pour déboucher sur la troisième partie du titre beaucoup plus douce, rêveuse et subtile. Une sorte de calme après la tempête. A noter sur ce titre, un très bon solo du guitariste de Rush Alex Lifeson. Après cette première demi heure de folie, on pense peut être détenir ici le meilleur album du groupe. Mais malheureusement les 20 minutes restantes, tout en étant d’un bon niveau car il s’agit tout de même de Porcupine Tree, se montrent beaucoup moins convaincantes. Sentimental, Way Out Of Here qui figure des nappes sonores de Robert Fripp (King Crimson) et Sleep Together sont des bons titres, mais leur côté quelque peu générique ne tient pas la comparaison avec le début de l’album ce qui amène une sorte de déséquilibre dans l’écoute. Dommage car Porcupine Tree aurait pu réaliser l’album parfait, au lieu de ça on se retrouve « seulement » avec un très bon album dont l’achat est indispensable ne serait ce que pour cette première demi heure et plus particulièrement pour Anesthetize.

NOTE : 16 / 20

Produit par :
Porcupine Tree
Mixé par :
Steven Wilson
Line Up :
Steven Wilson - chant, guitare, piano, claviers
Richard Barbieri - claviers
Colin Edwin - basse
Gavin Harrison - batterie
Tracklisting :
01-Fear Of A Blank Planet
02-My Ashes
03-Anesthetize
04-Sentimental
05-Way Out Of Here
06-Sleep Together