ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

SOULFLY

DARK AGES

Il n’y a tout juste an et demi que « Prophecy », la dernière offrande en date de Soulfly, est sorti dans les bacs. Album plutôt rassurant, sans être excellent, « Prophecy » laissait voir un avenir meilleur pour le groupe avec un line up totalement nouveau et une certaine fraîcheur retrouvée. Toutefois nous étions encore devant un album de Soulfly relativement bancal et simpliste, et n’évitant pas l’effet procuré par ses prédécesseurs, à savoir un mariage avec la poussière de vos étagères au bout de 3 écoutes. Max Cavalera et ses sbires ont donc logiquement continué dans la voie prometteuse de « Prophecy » pour un résultat inattendu. En effet tuons le suspense tout de suite, cet album est certainement le meilleur que le brésilien a réalisé depuis « Roots » ou depuis le premier album de Soulfly, qui est le seul à pouvoir tenir la comparaison avec celui-ci. Tout d’abord, l’album présente enfin de l’unité et ça change tout tant le manque d’homogénéité était trop important dans tous les albums de Soulfly jusque là. A l’image de sa pochette, cet album est très sombre contrairement aux précédents albums. Le côté world music est toujours présent mais se font beaucoup mieux dans l’ensemble du disque tout en étant beaucoup plus réussi. Et pour ce qui est de la majeure parti de l’album, les anciens fans déçus par Max vont être réjouis. Attention, nous ne sommes pas ici devant un album de Sepultura, ne vous attendez pas à écouter « Arise » ou « Chaos A.D », mais cet album dévoile un visage de Soulfly résolument plus hardcore, thrash et complexe. Certaines expérimentations électroniques (Riotstarter, (The) March) renvoient même à Nailbomb. Pourtant lorsque l’album débute avec Babylon, l’auditeur est en terrain connu, un titre certes ultra efficace mais diaboliquement bateau, dans la pure tradition de Soulfly. C’est à partir du titre suivant I&I que le ton se durcit. Longtemps que l’on n’avait pas entendu de la part de Max des titres aussi bons et agressifs de la trempe de Carved Inside ou bien encore Frontlines. Au rayon invités Richie Cavalera vient hurler sur Stay Strong, Coyot d’Eyesburn vient apporter son feeling reggae au morceau Inner Spirit tandis qu’un nouveau venu en la personne de Billy Mylano (S.O.D, M.O.D) vient cracher sa haine sur le très hardcore Molotov. Cerise sur le gâteau, le son de ce disque est très bon, simple mais chaud et rentre dedans. Le traditionnel instrumental Soulfly 5, est également mieux réussi qu’à l’accoutumé avec des jolis plans flamenco signés Mark Rizzo, qui s’impose littéralement comme le meilleur bras droit que Max a connu dans sa carrière post Sepultura. Au final un disque que l’on attendait plus de la part du groupe et cela fait bien plaisir de retrouver Max Cavalera au top niveau.

NOTE : 16 / 20

Produit par :
Max Cavalera
Mixé par :
Terry Date
Line Up :
Max Cavalera - chant/guitare
Mark Rizzo - guitare
Bobby Burns - basse
Joe Nunez - batterie
Tracklisting :
01-The Dark Ages
02-Babylon
03-I & I
04-Carved Inside
05-Arise Against
06-Molotov
07-Frontlines
08-Inner Spirit
09-Corrosion Creeps
10-Riotstarter
11-Bleak
12-(The) March
13-Fuel The Hate
14-Stay Strong
15-Soulfly 5