ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

ILL NINO

ONE NATION UNDERGROUND

Après avoir joui d’une mauvaise publicité par l’affrontement par presse interposée (un an après un affrontement réel !) qui a opposé Christian Machado, chanteur du groupe, et Marc Rizzo, ancien guitariste du groupe et actuel Soulfly, Ill Nino veut faire parler de lui pour une bonne raison : ce nouvel album. « One Nation Underground » est le troisième album de Ill Nino, mais le premier véritable album composé avec le nouveau line up, puisque Arhue Luster (ex-Machine Head) n’avait pas réellement participé au précédent. Après 2 albums qui ont connu un certain succès commercial, on attendait forcement le groupe livrer une 3éme monture archi commerciale. Il y a effectivement un peu de cela mais pas seulement. Doté d’une superproduction très (trop ?) lisse et polie, cet album est définitivement calibré pour cartonner en radio mais demeure toutefois plus agressif que son prédécesseur « Confessions ». L’album démarre d’ailleurs plutôt fort avec un This Is War furieux doté d’un pseudo solo à la Santana et d’un refrain très accrocheur. Le titre suivant (My Resurrection) ne fait pas dans la dentelle non plus. Cela dit, arrivé à la troisième plage, le groupe nous fait vite retomber dans l’ennui avec le single What You Deserve destiné uniquement aux radios et doté d’une certaine inconsistance. Turns To Gray redonne dans l’agressif avec une apparition de Jamey Jasta d’Hatebreed. A noter qu’après le franglais, le groupe invente l’espaglais. En effet dans tous les titres de l’album ou presque, on retrouve dans la même phrase des mots tantôt en anglais et tantôt en espagnol. Le résultat n’est pas franchement convainquant et prête plutôt au rire comme en atteste certains titres: La liberacion Of Our Aweckening et Corazon Of Mine. Le début du disque plutôt bon dans l’ensemble s’essouffle malheureusement très vite après un De La Vida particulièrement efficace. La musique du groupe rappelle toujours autant une sorte de Soulfly allégé, davantage dirigé envers les radios. Toutefois ne crachons pas sur certaines parties tribales de bonne facture. Le groupe après une seconde moitié d’album relativement ennuyeuse balance une dernière cartouche bien catchy avec Violent Saint. Cet album est incontestablement un produit très bien fait, ravira les radios rock américaines et les fans du groupe, mais n’intéressera probablement pas les autres. Une certaine impression de gâchis se fait sentir avec ce « One Nation Underground » qui propose tout de même 5 bons titres et pas mal de bonnes idées, mais qui ne tient pas l’auditeur sur la durée et qui semble se contraindre dans une règle commerciale.

NOTE : 12 / 20

Produit par :
Eddie Wohl, Dave Chavarri
Mixé par :
Dan Korneff, Eddie Wohl, Dave Chavarri
Line Up :
Christian Machado - chant
Dave Chavarri - batterie
Laz Pina - basse
Jardel Paisante - guitare
Arhue Luster - guitare
Danny Couto - percussions
Tracklisting :
01-This Is War
02-My Resurrection
03-What You Deserve
04-Turns To Gray
05-De La Vida
06-La Liberacion Of Our Aweckening
07-All I Ask For
08-Corazon Of Mine
09-Everything Beautiful
10-In This Moment
11-My Pleasant Torture
12-Barely Breathing
13-Violent Saint