ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

SPOCK'S BEARD

SPOCK'S BEARD

Spock’s Beard reste sur son rythme actuel qui consiste à sortir un album tous les ans et demi et accouche donc mine de rien de son 9 ème album studio, sobrement intitulé « Spock’s Beard ». Le groupe a déjà prouvé sur « Feel Euphoria » et « Octane » qu’il était toujours capable de faire de bonnes choses suite au départ de Neal Morse et il enfonce le clou sur ce troisième album du Spock nouvelle formule. Le défaut principal que l’on pouvait faire aux 2 albums précédents est sans aucun doute une certaine inégalité dans la qualité des compositions. C’est toujours le cas ici, mais en moins prononcé. La force que Spock’s Beard a acquis depuis est une certaine diversité et une aisance à manier les différents style avec fraîcheur. « Spock’s Beard » poursuit dans cette voie en nous proposant l’album du groupe qui part dans le plus de directions possibles. On peut passer du rock progressif à la pop tout en piochant également dans le funk, le hard rock, la soul et le jazz. Globalement cet album est le meilleur que le groupe a sorti depuis le départ de Neal Morse car il arrive, malgré sa diversité, à conserver un certain fil conducteur rendant son écoute bien plus fluide et agréable. Nous regretterons tout de même la présence de certains titres comme Sometimes They Stay, Sometimes They Go, titre tout à fait correct certes sur lequel Alan Morse chante, mais qui sonne de façon un peu fade. Les forces de cet album se trouvent sans aucun doute dans ses titres prog avec les très réussi With Your Kiss et la suite As Far As The Mind Can See avec leurs accents 80’s pas désagréables et qui voient Spock’s Beard explorer de nouveaux horizons. Ces titres très frais figurent parmi les plus aboutis du groupe depuis un bon moment et se révèlent donc être très pertinents. On A Perfect Day ouvre l’album dans le style traditionnel du nouveau Spock’s Beard et qui s’enchaîne avec un instrumental endiablé du nom de Skeletons At The Feast. La ballade All That’s Left nous offre un refrain bien senti tandis que l’entraînant Rearranged clôture l’album avec classe en commençant par des mélodies intimistes qui aboutissent en envolées soniques. A signaler la présence de nombreuses orchestrations tout au long de l’album. « Spock’s Beard » a été composé majoritairement par Dave Meros et Nick D’Virgilio avec l’aide d’un certain John Boegehold. Au final voici le meilleur album de Spock’s Beard depuis « Snow » où le groupe gagne en cohérence et où il dévoile encore une nouvelle facette de sa musique.

NOTE : 17 / 20

Line Up :
Nick D'Virgilio - chant, batterie, timpani, guitare
Alan Morse - guitare, choeurs
Dave Meros - basse, sitar, choeurs
Ryo Okumoto - claviers, choeurs
Tracklisting :
01-On A Perfect Day
02-Skeletons At The Feast
03-Is This Love
04-All That's Left
05-With Your Kiss
06-Sometimes They Stay, Sometimes They Go
07-The Slow Crash Landing Man
08-Wherever You Stand
09-Hereafter
As Far As The Mind Can See :
10-Part 1 : Dreaming In The Age Of Answers
11-Part 2 : Here's A Man
12-Part 3 : They Know We Know
13-Part 4 : Stream Of Unconsciousness
14-Rearranged