ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

ANATHEMA

28 Janvier 2006

Londres - Mean Fiddler

Toujours sans label, sans nouvel album et sans véritable plan stable de tournée, Anathema en ce début 2006 se dégourdit un peu les jambes avec quelques festivals en Tunisie, Hongrie et Pologne.

Mais avant cela, avec une date à Londres en ouverture de Paradise Lost, groupe de renommée égale à Anathema. C’est donc dans un Mean Fiddler (salle situé dans le sous sol de l’Astoria) que le groupe va se produire pendant une heure pour une setlist relativement proche de celle pratiquée en première partie de Porcupine Tree au printemps 2005, autrement dit un concert qui la part belle aux albums « Alternative 4 » et « A Natural Disaster ». Le concert commence donc par l’enchaînement Shroud Of False/Fragile Dreams qui montre d’emblé le groupe très motivé et passionné. Il en sera de même pour le public qui chantera à gorges déployées tout au long du concert et donnera littéralement l’impression qu’Anathema se produit en tête d’affiche ce soir (même si le public sera tout autant réactif au set de Paradise Lost).
Pendant la doublette Balance/Closer, Danny Cavanagh en rentrant en transe marchera sur son jack et le débranchera sans s’en rendre compte, ce qui aura évidemment pour conséquence de rendre la guitare muette pendant une dizaine de secondes. Vinnie, qui se montrera le plus enthousiasmé par le concert, annoncera ensuite One Last Goodbye, titre qui sera tout simplement le meilleur moment de la soirée. En effet, lors du moment touchant de la chanson (« I still feel the pain, I still feel your love »), où l’émotion se fait intense, le public chantera tellement fort, que Danny demandera à John d’arrêter de jouer et tournera son micro et celui de son frère Vinnie en direction du public pour une version a capela du public. Tout simplement un moment magique qui donne la chair de poule. Vinnie s’exclamera d’ailleurs à la fin de la chanson que de tous les bons moments que Londres lui a donné, celui-ci était de loin le meilleur de sa carrière.
Derrière ce grand moment Empty semble bien fade, malgré qu’il soit plaisant de retrouver ce titre plutôt rare, ces dernières années. Quand la chanteuse Lee Douglas arrive sur scène, on comprend aisément que le groupe va interpréter une version toujours aussi prenante de A Natural Disaster qui sera encore une fois un des moments fort de la prestation du groupe avec ce mélange exquis des voix de Lee et Vinnie. Panic boostera le tempo et insufflera de la dynamique dans le set du groupe, puis le groupe jouera Flying, titre qui rend parfaitement justice à la voix sensible de Vinnie. Pour finir sa prestation, comme sur la tournée avec Porcupine Tree, le groupe a choisi une reprise mais pas Confortably Numb de Pink Floyd cette fois.
C’est de façon assez inattendue que le groupe jouera une version très personnelle de Hurt reprise de Nine Inch Nails/Johnny Cash pour quitter la scène avec le public qui se fera un plaisir d’aider Vinnie au chant. Pour conclure : vous l’aurez compris, un concert certes trop court, bien que long pour une première partie, mais doté d’une dynamique parfaite, d’une setlist sans faille, même si l’on peut regretter l’absence de nouveaux morceaux, et qui montrera un groupe passionné dans son interprétation. Il ne reste plus qu’à Anathema de signer un contrat et de sortir un nouvel album et d’enfin revenir en tête d’affiche, car il devient trop frustrant de voir le groupe constamment en première partie tant il est au meilleur de sa forme.
Setlist Anathema :
01-Shroud Of False
02-Fragile Dreams
03-Balance
04-Closer
05-One Last Goodbye
06-Empty
07-A Natural Disaster
08-Judgement
09-Panic
10-Flying
11-Hurt (Nine Inch Nails/Johnny Cash cover)