ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

BLACK STONE CHERRY

22 Octobre 2007

Paris - Trabendo

Après un premier passage parisien en avril dernier, les Black Stone Cherry reviennent dans nos contrées en ce mois d’octobre, histoire de prendre un peu l’air au milieu de l’enregistrement de leur second album. De la Maroquinerie on passe cette fois ci au Trabendo, et même si l’apport de The Answer sur l’affiche ajoute du cachet, on ne peut pas dire pour autant que l’affluence soit au rendez vous. C’est donc dans une salle bien clairsemée que les jeunes loups du Kentucky se produisent ce soir, faisant suite à une excellente prestation de The Answer en ouverture. Les irlandais mettent en effet la barre assez haute mais malgré leur très jeune âge, les américains de Black Stone Cherry débarquent sur scène avec panache et sans aucune pression au tempo des 2 premiers titres de leur seul et unique album. L’assistance est certes en petit nombre mais Black Stone Cherry a déjà réussit à se forger un groupe de fidèles à en juger par la réaction chaleureuse qui est réservée au groupe. Et pour cause, Black Stone Cherry est une parfaite définition de ce qu’est un groupe live !
Le chanteur/guitariste soliste Chris Robertson, influencé par Zakk Wylde sur l’attitude et par le blues au niveau du jeu, impressionne par sa dextérité à alterner soli inspirés et vocalises parfaites. C’est d’ailleurs sur le chant que Robertson impressionne le plus. Les vocalises du jeune homme sont plutôt variées et le bougre, avec beaucoup de maturité, délivre une prestation irréprochable sans aucun accroc. Ses camarades du devant de scène sont particulièrement survoltés et assurent le show avec brio mais ce n’est rien en comparaison avec le batteur John Fred Young que l’on croirait tout droit échappé du Muppet Show ! Le cogneur touffu est un spectacle à lui tout seul, sans cesse debout et frappant ses fûts avec conviction tout en headbanguant, il réussit à s’accaparer la vedette dans ce groupe où la concurrence est rude niveau poseur ! Et la musique dans tout ça me direz vous ? Si « Black Stone Cherry » est un album un poil générique présentant une musique que l’on pourrait décrire comme version couillue de Nickelback, les titres de l’album prennent toute leur dimension sur scène.
Exit la production trop léchée de l’album, en live Black Stone Cherry est résolument plus rock n’roll avec un son beaucoup plus chaud. La plupart des titres de l’album sont interprétés et on retiendra surtout Crosstown Woman, Violator Girl ainsi que Lonely Train et Shooting Star en fin de set. Mais le groupe nous donne également un aperçu de leur futur album avec tout d’abord un titre accrocheur tout simplement intitulé Yeah et un autre plutôt anecdotique en fin de set avec C’est La Vie. En milieu de set, le groupe rend hommage à Muddy Waters en interprétant son célèbre classique blues Hoochie Coochie Man dans une version naturellement plus heavy et en insérant au milieu un solo de batterie dantesque dans lequel John Fred Young se prend pour John Bonham en jouant avec les mains. En guise de rappel, les 2 guitaristes du groupe nous ennuient quelque peu avec des solos à rallonge légèrement too much mais tout finit bien puisque la section rythmique les rejoint pour finir le set sur une version survitaminée du Voodoo Child (Slight Return) de Jimi Hendrix. Un concert des plus sympathiques tant les membres du groupe se donnent à 400%. Il ne reste plus qu’à Black Stone Cherry de confirmer en proposant un second album au contenu plus intéressant et ambitieux que le premier.
Setlist Black Stone Cherry :
01-Rain Wizard
02-Backwoods Gold
03-Yeah
04-Rollin' On
05-Violator Girl
06-Hell And High Water
07-Crosstown Woman
08-Hoochie Coochie Man (Muddy Waters cover) / Drum Solo
09-Lonely Train
10-Shooting Star
11-C'est La Vie
12-Maybe Someday
13-Guitar Solo / Voodoo Child (Jimi Hendrix cover)