ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

THE GATHERING + OSM'OZ

26/03/04

Lille - Le Splendid

 

Le groupe batave est déjà de retour en tournée sur les routes pour promouvoir Sleepy Buildings, son live semi acoustique, moins d'un an après la tournée de Souvenirs.

 

Etant allé découvrir le phénomène Oceansize à Paris le soir ou The Gathering jouait à l'Elysée Montmartre, j'ai donc profité de cette date Lilloise pour voir le groupe sur son dernier concert de la tournée.

 

Arrivé sur les lieux, on peut s'amuser du « design »extérieur de la salle de concert qui est à l'image parfaite du nord : très brique rouge quoi !

 

Après avoir compris qu'il était inutile de faire la queue à la friterie du coin et qu'il valait mieux abandonner l'idée de manger pour pouvoir être bien placé dans la salle, j'entre donc dans le Splendid , et là surprise , on peut dire que cette salle est atypique : un design plutôt laid , un mauvais entretien , des sièges au fond de salle , assis sur lesquels on ne voit rien car devant les gens sont debout et un balcon à la visibilité douteuse !

 

Autre fait étonnant, le groupe en ouverture ce soir est le groupe Osm'oz originaire de l'Oise (ma patrie !), troublant de voir ce groupe que j'avais vu des années au paravent dans un tremplin rock de Chantilly lorsque j'étais collégien !

 

Mais le coup de cur s'arrête là car la prestation du groupe handicapé d'une acoustique pitoyable, est ennuyeuse comme jamais et le groupe a toujours un gros parfum d'amateurisme !

 

Passons donc aux choses sérieuses avec l'arrivée du groupe hollandais qui s'effectue avec une bonne surprise l'envoutant the big sleep que je n'esperais plus revoir dans une set-list du groupe, l'acoustique heureusement est devenue bien meilleure, à part pour la batterie, et le volume sonore est assez faible.

Le groupe poursuit par red is a slow colour dans sa version semi-acoustique qui est inférieure à la version originale mais bon le groupe l'avait déjà joué l'année dernière dans cette même salle en version originale , vient ensuite pour ce début de set très orienté How To Measure A Planet , la touchante Marooned là encore dans une version semi-acoustique , jusqu'à présent le concert est plaisant mais on a un peu de mal à rentrer dedans à cause du volume très faiblard , les choses se poursuivent avec l'inédit du live : sleepy buildings qui laisse Frank Boeijin et Anneke Van Giersbergen seul face au public pour une interprétation intimiste très réussie , ensuite viennent les habituelles saturnine et amity dans leur penchant semi-acoustique , puis le groupe fait une petite aparté électrique fort bien venu car le volume va monter pendant celle-ci , et la dynamique du concert s'en voit relancer !

 

Ce chapitre s'entame donc avec souvenirs titre extrait du dernier album studio du même nom et ensuite, Anneke entame un speach pour présenter la nouvelle bassiste puis pour parler de cette tournée de 2 mois qui s'arrête ici à Lille, le groupe entame donc une chanson de circonstance : travel avec sa progression toujours aussi jouissive et heureusement jouée dans sa version originale ! Le show gagne en intensité à ce moment là et se poursuit avec l'intimiste like fountains tout droit ressorti du vieux répertoire du groupe puis éleanor recueille les applaudissements que l'on donne à un classique (surtout qu'une bonne partie du public porte des t-shirt à l'effigie de Mandylion) puis le groupe repart dans l'exploration de Souvenirs avec even the spirit are afraid et la version piano (présente sur le ep Black Light District) de broken glass qui laisse donc encore une fois Anneke et Frank seuls face aux publics.

 

 

 

Le groupe joue encore un morceau qui ravira tous les fans de Mandylion : in motion 2 puis ressort de Always le morceau Stonegarden.

 

Le groupe se retire sur une surprise, la chanson jelena extraite de l'album Souvenirs mais qui n'a pas été jouée durant la tournée de l'année dernière et on se demande toujours sur ce genre de morceau à quoi sert la guitare d'Anneke tant elle fait strictement la même chose que René et que on ne l'entend pas !

 

Bien évidemment le groupe revient pour des « encore » acclamés par un public Lillois qui commence à être très chaud et c'est sur le premier morceau de Souvenir these good people que le groupe revient, le public met bien l'ambiance, tandis que le groupe entame son dernier morceau, le très long black light district qui ne m'a pas me saouler pour une fois (la partie du milieu étant assez poussive et assez longue) car le public a mis une ambiance de feu sur cette fameuse partie du milieu et la transe recherchée par le groupe a bienfait son effet !

 

Le groupe se retire définitivement ensuite pour regagner sa Hollande et se reposer, on ne les verra pas avant un petit moment a mon avis !

 

Ce concert a fait l'impasse sur l'album Nightime Bird et aura privilégier une interprétation semi-acoustique , par contre il est dommage que le live semi-acoustique du groupe soit sorti avant cette tournée car l'effet de surprise des réarrangements n'était pas là , en même temps sans cette album à promouvoir il n'y aurai pas eu cette tournée, enfin la nouvelle bassiste remplace Hugo au pieds levé (d'ailleurs on peut vraiment employer le terme "remplacer" tant le mimétisme dans le jeu et l'attitude est troublant!)

 

SET LIST GATHERING :

The big sleep

Red is a slow colour*

Marooned*

Sleepy buildings*

Saturnine*

Amity*

Souvenirs

Travel

Like fountains*

Eleanor*

Even the spririt are afraid

Broken Glass*

In motion 2*

Stonegarden*

Jelena

 

ENCORE:

These good people

Black Light District

 

 

*titres joués en version semi-acoustique

Moi avec Frank Boeijin