ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

THE HAUNTED

GOD FORBID

GOD DETHRONED

29 Novembre 2005

Paris - Nouveau Casino

Après avoir tourner ensemble aux Etats-Unis en support de Meshuggah, The Haunted et God Forbid partagent à nouveau la même affiche mais cette fois en Europe. Pour l’occasion le groupe God Dethroned est également de la partie. Ces derniers, handicapés par un son très brouillon, tenteront tant bien que mal de convaincre le public bien garni du Nouveau Casino mais sans succès. Passons donc directement à God Forbid.

Les américains jouent ce soir là leur premier concert parisien, étant donné que la tournée en première partie de Machine Head de l’année dernière avait évité Paris (Machine Head s’étant rallié au Unholy Alliance avec Mastodon, Slayer et Slipknot pour la date parisienne). C’est donc bien motivé que les frangins Coyle et leur groupe investissent la scène du Nouveau Casino. Le groupe proposera un set puisant, de façon logique, majoritairement dans ses 2 derniers albums « Gone Forever » et « IV : Constitution Of Treason ». Etrange toutefois c’est l’album « Gone Forever » qui sera le plus représenté alors que « IV : Constition Of Treason » vient de sortir.Le groupe ne fait pas dans la dentelle et puise pour les 8 titres qui lui sont alloués dans ses cartouches les plus agressives.
Une entrée de concert rentre dedans avec The End Of The World et Force Fed où l’on peut déjà apprécier la solidité du groupe. Doc Coyle assure ses solos à merveille contrairement à ses chœurs qui sont loin d’être toujours juste. Son frère Dallas, chante ses parties avec brio tout en assurant la guitare rythmique. Le chanteur Byron Davis se montre plutôt charismatique mais comme en album, son chant tendance hurlée reste très classique. Ce dernier évoquera sa joie de jouer à Paris plusieurs fois dans le show et habitué aux discours anti-Bush sur les scènes Américaines, il lui sera assez facile ici en France, de dédicacer le titre Anti Hero à son président qu’il déclare ne pas aimer à l’image de nous autres Français.
L’apport des chœurs des 2 frères Coyle se montrera très utile sur le titre Chains Of Humanity, qui présente de la part des 2 guitaristes de belles parties vocales mélodiques qui contrebalancent parfaitement avec le chant hurlée de Davis. Dallas Coyle s’amusera à plusieurs reprises avec le public et finira par lui demander un peu de marijuana. Le groupe finira sa prestation par un titre plus ancien extrait de l’album « Determination » et Davis haranguera la foule en demandant en circle pit meilleur que celui exécuté en Belgique la veille. Chose que le public fera à cœur joie sur le titre Broken Promise qui conclura donc une prestation de God Forbid assez prometteuse et plutôt bien reçue de la part du public.
Setlist God Forbid :
01-End Of The World
02-Force Fed
03-Into The Wasteland
04-Anti Hero
05-Gone Forever
06-Chains Of Humanity
07-Better Days
08-Broken Promise
Cela fait déjà plus d’un an que « Revolver » est sorti et pourtant jusque là toujours aucune tournée en tête d’affiche de The Haunted. De plus la dernière fois que le groupe est venu à Paris, c’était en compagnie de Cradle Of Filth pour un concert d’un quart d’heure en avance sur l’horaire. Les suédois se devaient donc ce soir de livrer un super set pour leurs fans parisiens bien plus nombreux qu’à la Loco il y a 2 ans. Sur cette tournée le groupe joue un set axé principalement sur son excellent dernier opus mais n’oublie pas pour autant ses 3 premiers albums représentés de façon assez équitables. Le groupe déboule en force avec le titre qui ouvre son dernier album : No Compromise. Et c’est bien de cela qu’il est question, les suédois vont livrer un set thrash sans compromis et ne laissant aucun répit au public.
Visuellement l’attitude du groupe est toujours un peu bancale avec côté droit les 2 jumeaux Bjorlen rescapés d’At The Gates, qui assurent avec succès leurs parties discrètement mais qui n’ont pas beaucoup de charisme. Chose totalement opposé côté gauche avec le très charismatique Jensen qui sera visiblement très heureux du concert de ce soir et qui communiquera beaucoup avec le public par des regards très complices. Et que dire de Peter Dolving, si ce n’est qu’il représente un peu l’âme de ce groupe. Avec son allure possédée, le chanteur éructera tantôt toute sa hargne avec conviction et nous gratifiera tantôts de son joli timbre sur les rares partis chantés. Niveau interprétation le groupe est on ne peut plus carré, véritable machine de guerre infernale, rien en semble pouvoir arrêté le groupe. Petit hic toutefois, le son est quelque peu approximatif, lorsque les hurlements de Dolving atteignent leur paroxysme, les enceintes saturent, et le son des guitares restera tout de même quelque peu brouillon.
Autre désagrément sonore à signaler, la reverb et le delay omniprésents sur le micro de Dolving finissent quelque peu par agacer. Mais mis à part cela, c’est du tout bon.Une première moitié de set qui réserve déjà de bons moments avec In Vein, Shadow World et bien encore le sublime Abysmal issu du dernier album et sur lequel le chant de Dolving fait mouche. Mais le meilleur attend le public avec une seconde moitié de set qui tourne vite au carnage. Sur 99, déjà accueilli comme un classique, la salle se transforme en un chant de bataille et sur scène aussi c’est la guerre, Peter Dolving se jetant dans le public à plusieurs reprises à partir de ce morceau. Signalons d’ailleurs une très bonne interaction entre le chanteur et son public. La déferlante de classiques continue donc jusqu’au dernier titre du set avec DOA qui sera suivi par le titre introducteur du tout premier album du groupe Hate Song.
Encore 2 baffes dans la tête et comme si cela n’était pas suffisant, le groupe enchaîne avec son single fort bien accueilli, All Against All mais surtout avec Bury Your Dead précédé de son intro assassine : Dark Intentions. Le groupe ne jouera pas de rappel et se retirera de façon assez inattendue avec My Shadow, titre lent et sombre contrebalançant totalement avec le tempo pratiqué tout au long de la soirée, et qui montrera un Peter Dolving névrosé au sommet de son art. A la fin du set, on se dit que tout cela est passé bien vite, et pour cause, en regardant sa montre, le concert a duré à peine une heure. Un peu court donc pour un groupe en tête d’affiche, mais devant une telle débauche d’énergie et un set si savamment construit, peut être que des minutes supplémentaires auraient été de trop et auraient gâché la dynamique du show. Au final une bien bonne soirée avec une prestation encourageante de God Forbid et une confirmation appuyée de The Haunted.
Setlist The Haunted :
01-No Compromise
02-Nothing Right
03-Shadow World
04-Bloodletting Intro/In Vein
05-Abysmal
06-Trespass
07-99
08-Forensick/D.O.A
09-Hate Song
10-All Against All
11-Dark Intentions/Bury Your Dead
12-My Shadow