ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

JAMES LABRIE

EVERGREY

01 Mai 2005

Elysée Montmartre - Paris

Après avoir sorti 2 albums avec MullMuzzler et surtout à la fin du mois de mars un très bon album intitulé « Elements Of Persuasion » sous son nom, James Labrie se devait de faire une tournée solo. C’est désormais chose faite avec un line-up un peu différent de celui qui l’accompagne sur l’album. Le claviériste Matt Guillory et le guitariste Marco Sfogli sont de la partie comme sur l’album, mais Mike Mangini et Bryan Beller sont remplacés respectivement par John Malacuso et Andy Deluca. Au menu donc de ce concert , un gros show de James Labrie et ses musiciens de quand même 2h00 uniquement articulé sur les 3 albums solos du canadien.
Tout commence sur les chapeaux de roue avec le titre introductif d’ « Elements Of Persuasion » : Crucify et sa rythmique thrash furieuse. James est en forme, il bouge dans tous les sens tel une pile électrique, son jeune guitariste Marco Sfogli qui ressemble à un mélange de l’animateur Cauet et du guitar hero Joe Satriani, fait le poseur mais épate de sa virtuosité. Matt Guillory n’est pas en reste avec tous ses solo très inspirés au son hyper proche de celui d’une guitare et que dire de la section rythmique si ce n’est qu’ Andy Deluca gagne à être connu enchaînant les plans de tapping les uns sur les autres et que John Malacuso du groupe Ark est tout simplement un monstre alliant à merveille technique et intelligence de jeu. Le groupe poursuit en s’appuyant sur des titres accrocheurs du dernier album en date avec Alone et Oblivious avant de se lancer dans une petite exploration du second album de MullMuzzler (Venice Burning,Confronting The Devil).
Après la ballade Slightly Out Of Reach James Labrie quitte la scène pour laisser ses musiciens s’exprimer à travers un instrumental pour mieux revenir avec 2 titres très heavy (Undicided, Pretender). Avant d’entamer une version de Lost rallongée par une intro de basse, James se plante et annonce Shores Of Avalon, seul extrait du premier album de MullMozzler joué ce soir, et qui sera heureusement joué 2 titres plus tard. Ce titre prend une superbe dimension épique en concert et constitue un des moments forts sans aucune hésitation. S’en suit un solo de batterie du fou furieux de la soirée John Malacuso, puis le groupe se retire après un Freak ultra efficace en live et A Simple Man inspiré de la saga « Entretien Avec Un Vampire » d’Anne Rice.
Pour le rappel le groupe joue la carte de la pêche en finissant le concert par 2 grosses bombes avec In Too Deep et Invisible. Un gros show complet de 2h00, un Labrie en grande forme physique et vocale, des musiciens excellents et contents d’être là, au final un très bon concert malheureusement très peu peuplé (sans doute à cause du prix prohibitif de l’affiche) et dans une ambiance un peu trop polie comme l’aura signalé le canadien pendant le concert. James nous a donné rendez vous en juin avec qui vous savez à la fin du concert nous ne le louperons pas non plus.

Setlist James Labrie :
01-Crucify
02-Alone
03-Oblivious
04-Venice Burning
05-Confronting The Devil
06-Slightly Out Of Reach
07-Instrumental
08-Undicided
09-Pretender
10-Falling
11-Drained
12-Lost
13-Listening
14-Shores Of Avalon
15-Drum Solo
16-Save Me
17-Freak
18-A Simple Man

Encore :
19-Stranger
20-In Too Deep
21-Invisible