ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

OCEANSIZE

DEMIANS

22 Avril 2008

Paris - Trabendo

Oceansize n’est décidemment pas avare en passage parisien ces temps ci ! Après avoir rempli à ras-bord la Maroquinerie en novembre dernier et ouvert pour Apocalyptica dans le prestigieux Olympia, les 5 de Manchester investissent en toute logique le Trabendo. Mais peut être un peu tôt, compte tenu qu’il s’agit de la 3 ème apparition parisienne du quintet en 6 mois. Du coup, pas étonnant de constater une affluence timide, venant remplir la salle de moitié. Mais ce soir se joue également un petit évènement avec le tout premier concert des frenchies prometteurs de Demians. Faire un Trabendo en guise de première date doit déjà être assez stressant, mais comme si ce n’était pas suffisant, le patron de Inside Out est dans la salle ainsi que des journalistes du mag anglais Classic Rock ! Demians n’en a cure et assure un set plutôt bon même si la formation manque evidemment de maitrise au niveau de la communication (annoncer la sortie de l’album n’aurait par exemple pas été du luxe). Bonne entrée en matière pour un groupe à qui on souhaite le meilleur pour la suite.
Oceansize débarque sur une intro planante que « Unfamiliar » vient trancher. Les anglais nous ont habitué de nombreuses fois à divers problèmes techniques et ce soir il ne faudra pas attendre bien longtemps, juste avant le second titre, pour en voir un pointer le bout de son nez. C’est cette fois une partie de la batterie qui vient de lâcher (visiblement la pédale de grosse caisse) juste avant que le combo s’apprête à enchainer sur « One Day All This Could Be Yours ». Mike Vennart est dépité et essaie de faire patienter le public comme il peut à grand coup de discourt. Pourtant, les ambiances planantes distillées par les 3 guitaristes auraient presque suffit à tout faire passer comme une lettre à la poste, et Vennart n’aurait pas du s’engager à jouer « de façon 20 % plus intense », sachant que la setlist prévue sera finalement écourtée ! Passons sur le petit incident car les choses repartent bien avec un « One Out Of None » rageur. Oceansize nous amène ensuite dans 2 titres trippants de Frames avec tout d’abord l’envoutant « Only Twin » puis l’emphatique « Savant ». Les titres de Everyone Into Position passent toujours aussi bien le test de la scène avec tout d’abord un « Homage To A Shame », qui essaie de remuer tant bien que mal un public complètement amorphe, et surtout l’ambitieux « The Charm Offensive » que l’on retrouve avec plaisir !

Vennart se plait à demander qui était présent au concert d’Apocalyptica en mars et demande dans la foulée qui de ceux-là n’avait jamais vu Oceansize avant. Aucune main ne se lève alors, ce qui semble conforter le chanteur dans l’idée que ces quelques dates en compagnie des finlandais ne leur ont fait gagner aucun nouveau fan ! On poursuit avec un « Amputee » qui fait son petit effet et le set se termine sur « Trail Of Fire », qui prend des allures de classique dans la setlist, et «  Ornament/The Last Wrongs » auquel les mancuniens semblent être attachés. Le groupe revient en rappel avec « Women Who Love Men Who Love Drugs  », issu de son premier disque Effloresce, et qui termine ce concert dans une ambiance rêveuse. Jamais la prestation n‘aura vraiment décollé et il s’agit au final d’un des moins bons concerts d’Oceansize donné à Paris, la passivité de l’assistance n’aidant en rien.

 

Setlist Oceansize :
01-Unfamiliar
02-One Day All This Could Be Yours
03-One Out Of None
04-Only Twin
05-Savant
06-Homage To A Shame
07-The Charm Offensive
08-Amputee
09-Trail Of Fire
10-Ornament/The Last Wrongs
Encore :
11-Woman Who Love Men Who Love Drugs