ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

STRAPPING YOUNG LAD

Entretien avec Devin Townsend (Chant/guitare)

15/02/05 à l'hotel Royal Fromentin de Paris

 

Strapping Young Lad revient avec un nouvel album monstrueux du nom d' "Alien" qui sort fin mars dans les bacs. Devin Townsend l'homme aux multiples casquettes est donc de passage à Paris pour parler de ses projets avec gentillesse et loufoquerie. Je vous propose donc cet entretien dont le maitre mot est : autosatisfaction !

Salut Devin, tout d’abord peux tu me dire quel est le sens du titre de l’album : « Alien » ?

Quand j’ai écouté l’album pour la première fois du début à la fin après l’avoir enregistrer, j’ai eu un sentiment étrange, je l’ai trouvé horrible ! J’ai eu une impression d’alien, alien ici signifie : étrange ou au delà des frontières. Un peu comme quand tu manges un style de nourriture que tu n’as jamais goûté par le passé, ça ne te semble pas très bon au goût, tu vois ce que je veux dire, même si la bouffe en question est bonne ! Tu es un peu dans l’état d’esprit suivant : (il prend un air apeuré) hoho, c’est de la nourriture d’alien, ce n’est pas très bon (rires). Enfin bon en gros « Alien » ne fait pas référence à des petits bonhommes verts, cela veut juste dire : étrange.

Dans l’album il y a une chanson qui s’appelle Seksis, qui au passage est ma favorite, fait-elle référence aux personnages de Dark Cristal ?

Absolument, le titre est à propos d’une équation mathématique, mais le titre vient bien sur du film Dark Cristal qui est un de mes films favoris de tous les temps. Il est génial !

Il n’y a que le titre qui soit en rapport avec le film, ou les paroles le sont également ?

Non, en fait chaque chanson parle de quelque chose de particulier, mais j’hésite avant de mentionner le contenu des paroles car pour moi ce n’est pas aussi important que la vibration que la musique doit faire passer. Strapping Young Lad est supposé être une entité d’énergie, et à partir du moment ou cette énergie est atteinte peut importe le reste. Il y a une chanson à propos d’une équation mathématique, une à propos de la guerre, une à propos du mental et différentes autres choses. Mais en fait tout ça parle de quoi ? De rien ! C’est juste moi derrière le micro qui fait : Fuck (en le criant s’il vous plait !) et Gene qui éclate sa batterie. En fait l’idée est une sorte de catharsis. Sinon concernant Seksis nous la jouerons en concert bien sur.

Qu’est devenue la reprise de Tom Jones qui devait figurer sur l’album ?

Nous l’avons enregistré, mais une fois l’album fini nous avons trouvé que ça ne collait pas avec le reste. Nous l’avons toujours en stock et elle sortira peut être plus tard, sur une face B ou un truc comme ça.

Comment faites vous avec Fear Factory pour gérer l’emploi du temps de Byron Stroud ?

Bien pas mal de gens me demandent comment je ressens cela et je trouve cela étrange car j’adore Fear Factory, je suis donc heureux et je trouve ça super.

Je ne voulais pas parler de ça, je voulais dire si il n’était pas difficile de concilier les 2 groupes pour Byron au niveau de son emploi du temps ?

Hum, ça va en fait. On jongle ce n’est pas un problème. L’année dernière il tournait avec Fear Factory, mais j’avais seulement besoin de lui pendant 2 semaines pour enregistrer ses parties, ensuite il a pu repartir à nouveau rejoindre Fear Factory. Tu sais pour Strapping Young Lad, la génèse de la musique c’est la combinaison : moi + Gene Hoglan. Donc une fois qu’un morceau est fini je peux montrer à Byron ce qu’il doit jouer et comment il doit le jouer. Pareil pour Jed, je lui montre ce qu’il doit faire à la guitare. Cela dit quand je les fais enregistrer j’ai besoin qu’ils jouent eux même leurs parties pour ressentir en tant que producteur que nous le faisons tous ensemble en groupe. Mais la musique en elle-même sa composition, sa genèse, Byron n’a pas besoin d’être là quand je la crée.

Rencontres tu toujours des problèmes avec les claviéristes ?

(Hilare) Oh oui toujours, le truc c’est que les claviéristes ne sont pas vraiment intéressés en général. Donc nous n’avons jamais réussi à garder un claviériste permanent. On prend juste un mec qui est un bon pote en général. Mais on s’heurte ensuite à un autre problème : soit on tombe sur un mec qui joue bien mais qui n’a pas beaucoup d’attitude sur scène, soit on tombe sur un mec qui headbangue comme un fou mais qui est nul (rires). Le mec que l’on a en ce moment colle bien. Il s’appelle Willie, il a enregistré « SYL » avec nous, mais ensuite il nous a quitté car il ne voulait pas faire la tournée. Sur « Alien » il est revenu et cette fois il va faire la tournée.

Les 2 premiers albums ont été écrit par toi principalement, mais sur « SYL » la composition a été partagée en groupe, sur cet album comment cela s’est passé ?

Composé par moi et Gene. J’ai une vision, pour réaliser cette vision Gene doit être Gene. Byron doit être Byron. Mais la vision vient de moi. Tout le monde voit la vision, nous la réalisons puis je reprends tout ça à la maison. Ensuite j’appelle les gars quelques mois plus tard pour leur dire : C’est bon j’ai fini !

L’albun « Alien » possède une production très similaire à celle de « SYL » et je dois t’avouer que je n’aime pas le son de la caisse claire et encore moins la façon dont elle est mixée ! Pourquoi la mettre tellement en retrait ?

(Embarrassé) Hum, j’essaie de faire de mon mieux, parfois cela sonne très bien pour tout le monde, parfois certaines personnes ont un problème avec un élément. En tout cas ce n’était pas mon intention de la mettre en retrait, mon intention est de faire un album parfait. Mais si c’est le cas je dois m’en excuser.

Aimerais tu à l’avenir avoir recours à un producteur ou préfère tu toujours produire tes albums ?

Bon déjà un producteur ça coûte trop cher ! Apres si tu me poses cette question à propos de la caisse claire, en ce qui me concerne j’en suis satisfait. J’aime ce que l’on fait et la façon dont on le fait. Avoir un producteur ? Je ne sais pas je n’y ai jamais réfléchit en fait. Ce n’est pas vraiment un choix, cela s’est passé comme ça c’est tout.

Mais si tu avais le choix ?

Peut être que je ferai appel à un producteur, il y en a un tas que j’admire beaucoup. Mais bon je n’y ai jamais songé, spécialement pour cet album car j’en suis très satisfait.

Le DVD de Strapping Young Lad est uniquement mixé en stéréo, quelle est ton opinion sur le mixage en 5.1 ?

En fait le DVD est mixé en mono ! Le 5.1 c’est bien mais ça coûte trop cher. Pour le DVD nous n’avons pas eu de gros budget, nous avons du le faire avec ce que nous avions presque tout seul. Nous aurons d’autres opportunités de tester le mixage en 5.1.

Le mixage mono du DVD est donc uniquement lié à l’argent ?

Non pas uniquement, (visiblement un peu agacé par le fait que je remette des choses en cause dans son travail) j’aime ce que nous faisons, et honnêtement nous n’avons pas besoin de producteur et je pense que le mixage 5.1 n’a pas grand intérêt pour ce que nous avons à offrir !

As-tu des projets de tournée pour l’Europe avec Strapping Young Lad ?

(Visiblement content de passer à un autre sujet) Oui, nous viendrons en Europe à la fin de l’été. Peut être les festivals mais vu que nous avons une tournée américaine qui empiète un peu sur cette période je ne sais pas si cela se fera !

Vas-tu refaire le coup de l’affiche Strapping Young Lad/DevinTownsend Band ou vas-tu faire tourner les 2 formations séparément ?

On le refera sûrement mais pas la première fois. On viendra séparément au début !

En 2003 tu déclarais dans la presse que tu n’étais plus qu’intéressé par l’amour et le Devin Townsend Band, et que la haine de Strapping Young Lad ne t’inspirait plus. Pourtant aujourd’hui je te vois pour Strapping Young Lad, tu as changé d’état d’esprit ?

Oui, la semaine dernière ma couleur favorite était le rouge et aujourd’hui ma couleur favorite est le bleu (rires). Je suppose que je suis une contradiction, et que nous le sommes tous un peu quelque part. Le problème c’est que je fais ça aussi pour vivre et quand je suis en tournée pendant 2 mois, je suis dans un état d’esprit assez vulnérable. Du coup il m’arrive de dire en interview : je ne veux plus faire ça à l’avenir ! Ensuite les gens me font remarquer que j’ai dit que je ne voulais plus jamais faire de trucs avec Strapping Young Lad alors que moi je ne me souviens même pas l’avoir dit ! Donc la seule chose que j’ai à dire est : N’écoutez pas ce que je dis et n’écoutez pas non plus ce que je fais (rires). Après si vous avez quand même envie d’écouter ce que je fais, j’en suis satisfait ! En fait à ce moment de ma carrière le seul but que j’essaie d’accomplir est l’autosatisfaction !

En fait je te disais cela car je voyais « SYL » comme le dernier Strapping Young Lad, il y a donc maintenant cet « Alien » et donc d’autres qui suivront derrière…

Ca je n’en sais rien !

Sinon y-t-il des projets du coté du Devin Townsend Band ?

Oui il est écrit, il faut l’enregistrer. J’espère que nous le ferons vers le mois d’août.

Va-t-il être dans la continuité de « Accelerated Evolution » ?

Non, il va être bien différent, une sorte de grosse chanson comme sur l’album « Terria ». Juste un gros truc stupide (rires).

L’année dernière tu as parlé sur ton site d’un triple DVD, quand va-t-il sortir ?

Oui tu fais allusion au DVD retracent toute ma carrière. A ce moment précis je suis satisfait par le fait que le premier DVD de Strapping Young Lad et le premier DVD du Devin Townsend Band soient simples. Juste des versions live des morceaux. Je ferai peut être sur le prochain un truc avec plus de budget, avec du mixage 5.1 si nécessaire, différents angles de camera. Mais pour le moment nous restons sur des choses plus simples.

Oui ok, mais tu me parles d’un DVD du Devin Townsend Band, mais il n’est pas sorti il me semble ?

Non pas encore, il en est à 80% de son avancement. J’espère qu’il sortira avant la fin de l’année.

Tu as également parlé d’un projet avec Steve Vai l’année dernière …

(Rires) Oui, aucune idée !

Tu n’as pas encore commencé à travailler avec Steve ?

Non, pas encore, en fait je fonctionne de la façon suivante, je dis : tiens maintenant je vais faire ça, puis en fait je fais quelque chose d’autre au final (rires). Je ne lis plus ce que je déclare dans la presse, je ne lis plus les critiques de mes albums, je ne fais plus attention à ce que je dis. La seule chose qui m’intéresse c’est ma satisfaction personnelle ! Mon seul espoir est d’apprendre des choses sur chaque projet et de progresser à l’album suivant. Je sais que beaucoup de gens me mettent sur un piédestal, me sacralise et font attention à ce que je dis. Ils pensent savoir ce que je suis, ce que Strapping Young Lad est et moi je suis là en train de me dire : non je ne suis pas ça, nous ne sommes pas ça ! Nous sommes juste un groupe de metal, une bande d’idiots qui font du thrash, nous n’avons pas inventé l’eau chaude. Je ne fais rien d’autre que d’hurler, jouer de la musique, je suis professionnel mais ce que je fais ne sera jamais parfait. Je ne veux pas être une superstar, je ne veux pas être le plus grand artiste du monde. Je veux juste avoir l’opportunité de dire ce que je veux dire, de hurler ce que je veux hurler et de chanter ce que je veux chanter et de faire ce que je veux faire. La raison de cela est tout simplement : Je trouve ça cool ! En terme d’artiste, en terme de scène metal, je suis très satisfait d’en faire parti, je suis satisfait de pouvoir aller voir un autre groupe de metal et lui dire : j’adore ce que vous faites les gars, voici ma version du metal ! Je ne pense pas que nous sommes les meilleurs, je ne pense pas que nous sommes les pires mais je suis heureux de la faire.

Sur « Accelerated Evolution » tu as vraiment laisser parler tes sentiments, l’album est très personnel, intime, la plupart des chansons parlent de ta copine, les paroles du prochain Devin Townsend Band vont-elles être dans le même esprit ?

Je n’en sais rien, je n’ai pas écrit les paroles encore. Je n’ai jamais de concept à propos des paroles. J’ai une vision sur la vibe de l’album mais jamais sur les paroles. J’ai une vision sur ce que je veux ressentir. En tout cas je n’essaie pas de faire un truc du genre (pressant sa main contre son cœur) : regardez les mecs je suis si sensible ! J’arrive en studio, j’enregistre mes trucs naturellement c’est tout. J’écris la musique, parfois c’est sensible, parfois agressif, parfois stupide, après libre aux gens d’aimer ou non. Moi en tout cas la seule chose qui comptent c’est que je sois satisfait de le faire !

Quels sont les groupes que tu aimerais produire en ce moment ?

Meshuggah, Opeth, Slayer, Slipknot, Soilwork, In Flames, n’importe qui en fait (rires). Je ne produit jamais un groupe parce que j’ai vraiment envie de le produire. En général je reçois un email qui dit : nous sommes en train d’enregistrer, veux tu nous rejoindre pour le faire avec nous. Parfois je réponds à l’affirmative d’autre fois non. J’ai fait beaucoup de groupes que tu n’as jamais entendu et d’autres que tu as entendu. Je ne pense pas être le meilleur producteur mais je pense apprendre à chaque fois et être utile pour les groupes qui débutent.

Et y a-t-il des gens en particulier avec qui tu aimerais collaborer sur un side-project ?

Non pas vraiment. Allez si ! Peut être quelque chose avec Frederik Thordendal de Meshuggah, Micheal Akerfeldt d’Opeth mais je n’en ai pas vraiment besoin.

Tu parles d’Opeth, ils ont une connexion avec Steven Wilson et je pense qu’un projet Devin Townsend/Steven Wilson serait vraiment intéressant…

Oui ça peut l’être, mais ça peut aussi être une mauvaise version de Strapping Young Lad ou une mauvaise version de Porcupine Tree (rires). Tu sais un album de Porcupine Tree est assez long à élaborer, pareil pour Strapping Young Lad, et en général les collaborations entre 2 musiciens comme moi et Steven ne durent pas plus d’une semaine. Du coup tout le monde en général s’attend à retrouver les meilleurs aspects des 2 gars, mais en fait ce n’est pas possible car tu n’as pas assez de temps dans ce genre de collaboration. Cela réclamerait un véritable dévouement que les musiciens qui jouent déjà dans d’autres groupes n’ont pas le temps d’avoir.

Tu as toujours eu pour habitude de dire que tu n’aimes pas tourner à l’inverse du travail studio que tu adores, vu que ton état d’esprit peut changer, est ce toujours le cas ?

Ironiquement, je suis dans le même état d’esprit. Je préfère définitivement le studio. Je n’aimes pas voyager, je n’aime pas sortir, je n’aime pas faire la fête, je n’aime pas avoir froid, je n’aime pas avoir chaud, je n’aime pas transpirer. J’aime donc rester dans un endroit tranquille et créer de la musique.

Hé ben ! Tu as un peu de plaisir quand même sur scène ?

Quand je suis sur scène, j’ai chaud, je transpire et ma gorge me fait mal. Parfois j’éprouve beaucoup de plaisir, mais la plupart du temps pas vraiment. Je préfère vraiment de loin être dans le studio. Je préfère créer, pas reproduire.

Merci à Valerie de Century Media pour toujours rendre ce travail de passion, humain et chaleureux tout en restant professionel. Et merci à Devin Townsend pour sa gentillesse et sa gratitude.