ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

NEAL MORSE

Entretien avec Neal Morse (chant/clavier/guitare)

10/07/06 - Loges du Spirit Of 66 - Verviers

 

L'année dernière, Neal Morse nous a sorti un excellent album intitulé "?". Seulement connaissant les habitudes du bonhomme, les espoirs de voir une tournée de Neal accompagné par un groupe pour défendre cette sublime pièce commençaient à s'estomper sérieusement. Puis contre toute attente une mini tournée est annoncée où Neal est accompagné par un groupe hollandais inconnu au bataillon. C'est après un splendide concert donné à Verviers en Belgique que j'ai pu m'entretenir avec le sympathique Neal, dont la foi est sans doute plus forte que jamais.

Salut Neal. Nous venons de parler de Paris avant de débuter cette interview . Pourquoi évites tu de jouer dans cette ville depuis si longtemps ?

Je n’évite pas Paris. Sur la tournée « Testimony », les agents m’ont dit ne pas avoir réussi à obtenir d’offre descente pour jouer là bas. Ce n’était pas possible financièrement parlant, c’est ce que les agents ont dit à l’époque. Mais nous voulions tous jouer à Paris, comme je te l’ai dit précédemment, j’adore cette ville. J’aimerai y jouer tout de suite. Allons-y (rires) !

Je te pose surtout cette question car j’ai rencontré quelques français ce soir au concert…

Ha oui ? Nous reviendrons peut être en France un jour. Prions pour que ça arrive, c’est ce que Max (ndlr : tour manageur de Neal) dit toujours, prions pour ça.

Sur cette tournée tu es accompagné par un groupe, ce qui n’avait pas été le cas pour album précédent « One » où tu étais venu tout seul faire des concerts acoustiques. Une raison particulière à cela ?

Bien. Principalement je ne le sentais pas dans mes prières. Pendant que je priais pour cette tournée, je ressentais une hésitation. Le temps d’hésiter, j’avais laissé filé l’opportunité que j’avais. C’était surtout l’opportunité d’avoir Mike Portnoy. Il était en tournée pour 1 an et demi avec Dream Theater, c’était dur de pouvoir l’avoir. Comme tu le sais, je prie beaucoup. Je sais que ce n’est pas un scoop pour la plupart des gens (rires). J’essaie de mener une vie qui est réellement dirigée par Dieu. Je prie à propos de tout. Par exemple, je prie pour savoir quelle paire de chaussettes je vais porter. Je plaisante (rires). Mais je prie à propos de toutes les choses importantes de ma vie, notamment quand vais-je partir en tournée et où vais-je partir en tournée. Parfois je vois une ligne verte tracé par le seigneur et parfois je ressens de l’hésitation.

Tu me parlais de Mike Portnoy. Cette fois ci il n’est pas avec toi. Est-ce parce que vos emplois du temps ne coïncidaient pas ? Parce qu’il doit être plus ou moins en vacances en ce moment…

C’est une question de prières. J’ai ressenti le besoin de venir en juillet. Mike ne pouvait que m’accompagner en mai. Mais dans mes prières je voyais toujours le mois de juillet. Cela allait à l’encontre de tout le monde. Les agents me disaient : tu ne peux pas tourner en juillet, c’est la saison de la coupe du monde de football, fais plutôt la tournée à la rentrée ou ne la fais pas du tout. Mais moi je continuais de voir le mois de juillet. Et c’est ce que nous avons fait. Mike ne pouvait pas venir pour ce mois de juillet. Je lui ai demandé mais il ne pouvait pas.

De toute façon le groupe qui t’accompagne actuellement est très bon…

Ouais ? Tu les trouves bons ? C’est magnifique car pour être honnête avec toi je n’étais pas sur qu’ils soient à la hauteur. Je joue avec ce groupe juste car j’ai la foi. Les gens du label m’ont dit  : qu’est ce que tu es en train de faire ? Tu vas venir jouer en Europe avec un groupe hollandais avec lequel tu n’as jamais joué auparavant pour interpréter ce genre de musique ? Collin, le batteur, ma proposé cela lors de ma dernière tournée acoustique dans les églises et lorsque j’ai commencé à prier j’ai senti ce « OUI » venant de Dieu résonner au fond de moi. Nous avons donc persévérer dans cette idée avec la foi sans même savoir si cela allait fonctionner d’un point de vue musical et au point de vue de l’affluence aux concerts. Pour cette tournée nous fonctionnons de façon différente. Nous ne passons pas par des agents traditionnels. La plupart du temps nous louons directement les salles, même si ce n’est pas le cas ce soir. Nous avons pris le risque en nous basant sur la foi. C’est génial ! Ce qui rend le truc encore plus génial c’est que Dieu est derrière tout ça.

Comment as-tu pu répéter avec ce groupe ? Ils vivent en Hollande et toi aux Etats-Unis…

Nous avons répété 2 jours et 1 nuit. Mais il ne nous a fallu que 3 heures pour régler tous les détails. Mais dès que je les ai vu jouer, j’ai su que cela allait bien se passer.

Peux tu présenter le groupe à mes lecteurs ?

Oui, mais je ne peux pas prononcer correctement leurs noms de famille. Il y a Collin à la batterie. Jessica au chant, aux percussions et au clavier. Wilco à la basse. Elisa à la guitare et Henk au clavier.

Lorsque tu entreprends tes tournées acoustiques, tu joues dans des endroits inhabituels. Principalement des églises. Y a-t-il un endroit qui t’a particulièrement marqué ?

Il y en a eu trop, mais je peux te dire quelle est la meilleure chose qui me soit arrivée. J’ai été invité un dimanche à parler dans une église de Berlin-est. Je ne me souviens plus du nom. On va l’appeler l’église d’Andreas (rires). Non je plaisante, c’est juste le nom de l’ami qui m’a invité là bas. Quand j’ai parlé là bas, j’ai senti le pouvoir de Dieu. J’ai ressenti le saint esprit si fort quand j’ai fait mon discours là bas. Bien plus fort que n’importe quelle autre situation qui m’est arrivé. C’était extraordinaire. C’est la meilleure chose qui me soit arrivée en parlant.

A côté de l’album « ? », tu as également écrit 2 albums intitulés les « Worship Sessions ». Je ne connais rien de ces 2 albums et je pense que c’est également le cas pour la plupart de mes lecteurs. Peux tu m’en toucher quelques mots ?

Sur le premier volet « Lead Me Lord » je me suis réuni avec les amis de mon église. Nous avons parlé de jouer ensemble quelques chansons où nous vénérerons le seigneur. J’ai écrit la plupart de ces chansons à l’exception de quelques hymnes traditionnels. C’est juste de la musique pour vénérer Dieu. Le second volet « Send The Fire » est mieux produit je suppose. Il y a certaines chansons que j’ai écrites et aussi quelques autres. Encore une fois, c’est de la musique pour vénérer Jésus. Beaucoup de gens aiment bien ces 2 albums. Le second volet est l’album préféré de ma femme sur l’ensemble de ma carrière.

Je pensais que c’était « One »…

« One » est l’album favori de Wil, mon fils. Mais Cherie adore vraiment Cloudburst de « Send The Fire ».

Nous connaissions déjà tous évidemment les 2 frères Alan et Neal Morse, mais il faut maintenant compter avec un troisième qui vient de sortir un album, peux tu m’en parler ?

Oui c’est mon grand frère Rychard, j’ai également une sœur qui est professeur de musique. L’album est super, très varié. Certaines chansons sont vraiment inspirées et personnelles. D’autres sont plus funs mais dans les tous les cas c’est toujours très bon. C’est un album que tout le monde devrait se procurer. D’ailleurs je vois Rychard demain à Frankfort.

Peux tu me parler du « Neal’s Inner Circle » ?

C’est ce que tu dois appeler d’habitude un fan club. C’est juste un nom différent. Je tiens dessus un journal que j’actualise une fois par mois. Certains mois les adhérents reçoivent des cds ou des dvds dans leur boite aux lettres. Seulement des raretés. Des scènes en coulisse, des démos, des versions différentes des morceaux, des chansons jamais sorties, ce genre de trucs.

As-tu en projet de sortir un nouveau DVD live ou un album live ? Car j’ai vu un mec filmer le concert sur le côté de la scène…

Oui nous avons une équipe pour filmer les concerts, mais je ne sais pas si le résultat sera suffisamment bon pour que cela sorte de façon convenable. Cela dit ces métrages seront disponibles par le biais du « Inner Circle » ou bien sur mon site officiel http://www.nealmorse.com. A l’automne probablement.

Tu es constamment en train d’écrire de la musique. Je suis certain que tu as déjà des idées concernant un nouvel album ou un nouveau projet. As-tu quelque chose à me révéler ?

J’ai déjà terminé toutes les démos de mon prochain album solo. Je vais travailler dessus probablement dès que je rentre à la maison, je vais prendre un peu de repos et ensuite me mettre directement au travail (ndlr : apparemment Mike Portnoy serait encore de la partie). Ce sera un album progressif et épique qui sera peut être controversé.

Du neuf du côté de Transatlantic ?

Pas pour le moment. Je n’aime pas me dire que c’est terminé car nous sommes tous si amis dans ce groupe. Je n’ai pas vraiment la réponse mais je vais prier pour le savoir.

Merci à Neal Morse pour avoir accepté de faire cette interview après le concert et merci également à Max, son tour manageur, ainsi qu'à Roger de Replica Records.