ACCUEIL
NEWS
INTERVIEWS
LIVE REPORT
CD REVIEWS
CONCERTS
FESTIVALS
BOUTIQUE
LIENS
E-MAIL

 

ROADRUNNER UNITED

Entretien avec Matt K. Heafy (chant, guitare, production)

05/10/05 - Par téléphone

Le 11 octobre va sortir un album évènement pour célébrer les 25 ans d'un label culte. En effet le petit label hollandais underground Roadrunner a accompli un joli parcours depuis sa création en 1980 et a décidé de voir les choses en grand avec un album où sont représenté 56 artistes (pour 45 groupes) du passé et du présent du label, ménés par 4 capitaines. Parmi ces 4 capitaines on retrouve les 2 vétérans Dino Cazares (ex-Fear Factory, Brujeria) et Robb Flynn (Machine Head, ex-Vio-lence), le plus célèbre Joey Jordison (Slipknot, Murderdolls) et le plus jeune Matt K. Heafy (Trivium). C'est ce dernier qui a répondu aux questions concernant ce projet.

Salut Matt, tout d’abord comment es tu devenu un des 4 capitaines de ce projet ambitieux ?

Hum, tout simplement c’est Monte Conner qui m’a appelé pour me proposer d’écrire une chanson pour King Diamond. J’ai dit : cool. Voilà ça s’est vraiment passé de façon aussi simple. Il m’a donc demandé ensuite d’écrire quelques chansons de plus pour l’album.

Tu as donc écrit 4 chansons qui collent parfaitement au style de chaque chanteur, peux tu me décrire l’expérience que tu as eu avec chaque chanteur ?

Oh, je n’ai rencontré aucun des chanteurs excepté Michale Graves (ndlr : ça c’est une question qui tombe à l’eau !). Sur le projet, les musiciens se rencontraient et on envoyait ensuite la musique à chaque chanteur. J’aurai voulu les rencontrer mais ça ne s’est pas fait.

En as-tu rencontré depuis ?

Oui, j’ai juste rencontré Dani de Cradle Of Filth. Par le passé j’ai déjà rencontré Jesse Leach, Michale Graves est venu faire ses parties dans le studio. Ce sont tous des mecs bien.

Ces 4 chansons montrent une large variété de style dans ton panel de compositeur : il y a une chanson plutôt black metal, une punk rock, une plus épique vieille école et une plus alternative. Es tu habitué à ce genre de diversité ou était-ce pour toi plus un challenge ?

Non ce n’était pas du tout un challenge. Je n’ai pas eu de consignes ou de lignes directrices du genre : hé on veut que tu fasses une chanson qui sonne comme ci ou une chanson qui sonne comme ça. Il s’agissait juste d’écrire des chansons. Tout a été très naturel. Ca a été une expérience très amusante et enrichissante pour moi d’écrire ce genre de choses auxquelles je ne suis pas forcement familier : une chanson punk, une black metal, une sorte de chanson d’amour et un truc à la King Diamond.

As-tu ressenti une certaine pression à travailler avec certains de tes idoles ?

Non pas du tout. (Il s’interrompt, entamant un court dialogue avec une personne extérieure lui donnant certaines consignes techniques). Désolé. Non, il n’y a pas eu de pression du tout. C’était plutôt cool. Je suis resté moi-même. J’ai juste joué de la musique avec d’autres personnes, c’était intéressant, amusant et plutôt cool.

Où es tu là à l’heure actuelle ?

A Eindhoven. La tournée se passe plutôt bien. Nous sommes nouveaux pour pas mal de monde en Europe, mais nous sommes en train de grandir ici. Nous nous contentons de donner le meilleur de nous même dans chaque endroit où nous jouons.

Tu chantes sur le morceau « In The End » écrit par Dino Cazares. Ton chant est assez différent et très réussi sur ce morceau, peux tu me raconter comment cela s’est passé avec Dino ?

Je n’ai pas rencontré Dino (ndlr : encore une fois une question qui tombe bien à l’eau !). Je suis le chanteur sur ce morceau, donc j’ai reçu la musique et j’ai posé le chant dessus. Je suis content d’avoir chanter sur cette chanson, je me suis senti honoré d’avoir été choisi. Quand j’ai eu la chanson j’ai sorti des paroles de ma tête en rapport avec ce que la chanson m’inspirait puis j’ai enregistré.

Le 15 décembre se tiendra à New York au Nokia Theater un concert spécial pour ce projet Roadrunner United, seras tu de la partie ?

Je serai présent là bas, mais je n’ai aucune idée de ce qu’il se passera. Je ne sais pas du tout si je jouerai sur scène ou pas.

Peux être au moins une apparition sur « In The End » avec Dino ?

Peut être, je ne sais pas. Je pense qu’il faudra d’abord que l’on trouve un moment pour la répéter.

Pour toi quels sont les groupes qui représentent le plus le label Roadrunner historiquement ?

Machine Head et Slipknot. Je pense que ce sont mes 2 favoris.

Un grand merci à Karine et Laure de Roadrunner pour avoir reconduit cette interview, initialement prévu à Paris le 2 octobre lors du concert de Trivium, et qui n'avait pas pu se faire le jour même.